Diplômé en Maitrise de géographie à l'IGARUN (promotion 2003), M2 pro à Lyon

Responsable régional du logement pour jeunes travailleurs

Raconte nous ton parcours universitaire

J'ai obtenu mon Bac ES en 1998 à Rezé. La géographie me plaisait, alors je me suis inscrit à l'Institut de Géographie et d'Aménagement Régional de l'Université de Nantes. J'ai eu mon DEUG (L2) en 2000, puis une Licence (L3), option géographie rurale en 2001. J'ai obtenu ma Maîtrise de Géographie (M1) en 2003, toujours à l'IGARUN.

Intéressé par la géographie des campagnes et le développement local, j'ai intégré le DESS (M2 pro) "Aménagement et Développement Rural" de l'Université Lyon II. J'y ai appris un vrai métier, à l'occasion de stages pratiques collectifs sur le thème du développement touristique.

Peux-tu nous parlez de ton parcours professionnel ?

Dans le cadre demon DESS, j'ai fait un stage de fin d'étude dans une communauté de communes de l'Aude, près de Carcassonne, toujours en milieu rural. Ma mission consistait à développer la compétence « Culture » du territoire. Après une année de chômage, j'ai été rappelé par mes collègues de Carcassonne, en temps qu'agent de développement au sein d'une association pour une mission de 8 mois.

Juste après, fin 2006, j'ai été recruté par l'URHAJ des Pays de la Loire (Union Régionale pour l'HAbitat des Jeunes), le réseau des Foyers de Jeunes Travailleurs, en tant que chargé de développement et de coordination. Je ne connaissais rien alors de la problématique des jeunes et du logement social, mes compétences de Géographe (diagnostic de territoire, expériences antérieurs sur le terrain et dans le monde associatif) m'ont permis d'être retenu. J'attends aujourd'hui ma nomination au poste de délégué régional de l'URHAJ Pays de la Loire.

Quel est ton métier actuel ?

Je suis responsable de l'URHAJ Pays de la Loire. Mes missions sont multiples : elles consistent notamment en l'animation et la coordination du réseau des Foyers de Jeunes Travailleurs en Pays de la Loire et en l'accompagnement des territoires dans la construction de leur projet Habitat Jeunes (construction de résidences Foyers Jeunes Travailleurs,  de logements diffus etc. en lien avec les élus et les forces vives du territoire).