Master 2 "Géographie et Aménagement des Espaces Maritimes" à l'IGARUN (2004)

Chargé de recherche pour la Fondation Charles Darwin en Équateur

Parlez-nous de votre parcours d'études...

Après le collège, j'ai suivi des études dans la Menuiserie et ai obtenu un Bac professionnel. 

Ensuite, j'ai décidé de changer de voie et je suis entré à l'Université de Nantes pour étudier la Géographie. Mon objectif premier, avant de définir précisément un débouché professionnel, était de m'enrichir de connaissances et de découvrir le monde ; cependant j'avais plutôt l'idée de préparer le concours de Professeur des Écoles.

Au cours des trois années de Licence, la Géographie me plaisait de plus en plus et les résultats suivaient, j'ai donc décidé de continuer en Master. Je me suis inscrit en M1-Géographie. Je suis parti faire un mémoire de recherche à Madagascar, où un enseignant-chercheur de l'IGARUN avait un terrain d'étude. J'ai étudié "L'interaction entre les entreprises multinationales de pêche et les communautés de pêcheurs traditionnels". En 2003-2004, le M2 "Géographie et Aménagement des Espaces Maritimes" m'a ouvert les portes de l'Amérique Latine, toujours encadré par le même enseignant-chercheur. J'ai réalisé mon stage sur les îles Galápagos en Équateur, mon travail de recherche portait sur le thème "Les transports et les problématiques de conservation de la nature".

Quelle fonction occupez-vous aujourd'hui ?

Mon premier voyage aux îles Galápagos a transformé mon destin. Quelques mois après la fin de mon stage de M2 GAEM, je suis revenu travailler dans la même structure, où je suis toujours. Je suis en poste en Équateur, pour la Fondation Charles Darwin qui appuie l'État équatorien et les autorités locales pour la conservation des iles Galápagos, à travers l'investigation scientifique.
Je suis intégré au programme de recherche «l'indice géographique des Galápagos», qui vise à mesurer l'ensemble des impacts produits par les activités humaines sur ce milieu insulaire.

Mon travail est très polyvalent. Nommé comme référent SIG et responsable de la base de donnés au sein du programme, je suis également chargé d'encadrer et de coordonner le travail des étudiants qui participent au projet. Très présent sur le terrain, je participe aussi pleinement à la diffusion des résultats par la rédaction de rapports, d'articles scientifiques et par un important travail cartographique. Très investi dans le domaine des transports, je contribue à la mise en place du plan de transports en commun pour l'île Santa Cruz (20 000 habitants) en collaboration avec les différentes institutions locales : conseil provincial, municipalité, capitainerie, gendarmerie, Parc National, ONG.