Résumé

Construit selon une logique de spécialisation progressive et de professionnalisation graduée, ce master forme aux métiers de l’aménagement et du développement des territoires et aux métiers de la recherche en géographie et en aménagement. En savoir plus

Accéder aux sections de la fiche

Call to actions

Détails

Capacité d'accueil de la mention

Année 2018-2019

Pour la 1ère année de Master : 54
Pour la 2ème année de Master : 54

A titre d'information, effectifs attendus:

  • Pour le parcours cartographie des espaces à risques : 18 (M1) ; 18 (M2)
  • Pour le parcours géographie et aménagement des espaces maritimes : 18 (M1) ; 18 (M2)
  • pour le parcours sociétés, aménagement, gouvernance des territoires : 18 (M1) ; 18 (M2)

Présentation

*

Ce master propose 3 parcours-type :

- Le parcours "Cartographie des Espaces à Risques" (CER), porté par l’IGARUN en partenariat avec l’UFR Sciences et Techniques, forme des spécialistes de l’analyse et de la représentation spatiale des risques mobilisant les méthodologies du traitement numérique de l’information géographique d’une part, et d’autre part des approches spatialisées de la gestion des espaces à risques, naturels et anthropisés. Il permet l’acquisition d’une double compétence, thématique et méthodologique.

- Le parcours "Géographie et Aménagement des Espaces Maritimes" (GAEM) forme des spécialistes de la gestion territoriale des espaces côtiers et maritimes, autour d’une très large gamme de problématiques (gestion de filières, urbanisation littorale, érosion côtière, préservation de l’environnement, concertation, planification, prospective, etc.).

- Le parcours "Sociétés Aménagement et Gouvernance des territoires" (SAGt) forme des spécialistes de l’ingénierie et de l’animation du développement local et du développement durable à l’analyse transversale tant dans le domaine de la recherche que dans le domaine des études en aménagement et la conduite de politiques publiques territoriales.
 

Objectifs

Le Master mention "Géographie, aménagement, environnement et développement" poursuit un double objectif :

  • former les étudiants aux métiers de l’aménagement et du développement des territoires et aux métiers de la recherche en géographie et aménagement ;
  • accompagner les étudiants dans la construction de leur parcours professionnel vers des champs territoriaux et méthodologiques différenciés relevant de compétences et débouchés professionnels (y compris recherche) spécifiques à chaque parcours

Lieux

Nantes

Admission

Pré-requis

Niveau(x) de recrutement

Bac +3, Bac +4

Formation(s) requise(s)

Les licences recommandées pour accéder au master mention Géographie, aménagement, environnement et développement sont d’abord celles de géographie et aménagement et secondairement celles des mentions sciences de l’environnement, sciences humaines et sociales, sciences politiques.

Le master est aussi accessible par validation d’acquis.

Public ciblé

La formation accueille des étudiants en formation initiale et en reprise d’étude.

Modalités de candidature

En niveau Master, la formation est à accès sélectif, vous pouvez postuler en M1 comme en M2. En M1 comme en M2, le contenu des dossiers de candidatures est précisé sur le site spécifique : rendez-vous sur www.univ-nantes.fr/candidature-master . Ces dossiers sont examinés au regard des résultats obtenus par les candidats durant leur cursus dans l’enseignement supérieur, de leur CV et de leur lettre de motivation ou projet afin de juger de l’adéquation entre d’une part les capacités et le projet de formation et professionnel des candidats et d’autre part les contenus de la formation et les débouchés visés. Un entretien peut éventuellement être proposé à certains candidats.

Pour les M1, les dates à retenir sont les suivantes :
- Candidatures du 23 avril au 14 mai 2018 ;
- Il existe aussi une seconde session (sous réserve de places disponibles).
 
  • 2ème campagne de candidature pour le M1 parcours CER, GAEM et SAGT : du 23 août au 31 août 2018

Pour les M2, les dates à retenir sont les suivantes :
- Candidatures du 18 mai 2018 au 7 juin 2018 ;
- Il existe aussi une seconde vague de sélection des candidatures fin août 2018, sous réserve de places disponibles.
 
  • 2ème campagne de candidature pour le M2 parcours GAEM et SAGT : du 23 août au 31 août 2018

L'accès au M2 de même parcours est de droit (sans dossier) pour les étudiants titulaire en 2017-2018 du M1 de l’Université de Nantes correspondant (GAED ou UA), sauf redoublants. Tous les autres étudiants doivent remplir un dossier de candidature (autres universités, autres masters, autres parcours, autres années d’obtention du M1-GAED, tout comme les étudiants qui redoublaient le M1-GAED en 2017-2018). Parallèlement à la procédure administrative, vous devez dès que possible prendre contact par email avec le responsable du M2 qui vous intéresse (la liste des M2 proposés est consultable sur cette page) :


nicolas.rollo@univ-nantes.fr pour le CER ;
 thierry.guineberteau@univ-nantes.fr pour le GAEM ;
christine.margetic@univ-nantes.fr pour le SAGT ;
sophie.vernicos@univ-nantes.fr pour le UA-VT.

Pour les trois parcours du M2-GAED (CER, GAEM, SAGT), la sélection est prévue le 14 juin 2018. Pour le M2 UA-VT, la sélection est prévue le 22 juin 2018.

Programme

La formation est construite sur deux années selon une logique de spécialisation progressive qui se traduit, aux deux premiers semestres (M1), par le choix de deux options parmi quatre :

  • Espace et géomatique
  • Mer et littoral
  • Territoires et sociétés
  • Ville et urbanisme

En complément de ces options, des conférences pluridisciplinaires sont proposées au 2nd semestre.

La spécialisation progressive se poursuit en M2 par le choix d’un des trois parcours. Cette deuxième année de Master intègre au dernier semestre un stage d’une durée de 5 à 6 mois, pour une mise en situation en milieu professionnel (entreprises, bureau d’étude, laboratoire de recherche, etc.).

Le programme complet de chaque parcours (M1 et M2) est détaillé dans les guides du Master GAED 2018-2019 téléchargeable sous ces liens :
- parcours CER
- parcours GAEM
- parcours SAGt
 

En complément des cours dispensés par les enseignants-chercheurs, le programme laisse une large place (20 à 30 % du volume horaire d’enseignement) aux intervenants représentant le monde socioprofessionnel.

Ces intervenants appartiennent à un réseau dense de partenaires extra-universitaires, dont la DREAL, la DIRM, l’IFREMER, le CEREMA, l’Agence de l’eau, les collectivités territoriales, Comités des pêches, GPM, les bureaux d’études (CAMPO, SCE,…),etc. Cette construction du programme permet d’ouvrir les étudiants sur les réalités des métiers.

Les étudiants peuvent effectuer un stage volontaire en première année. Ils effectuent un stage obligatoire d’une durée de 4 à 6 mois en seconde année.

Des possibilités de séjour à l’étranger sont notamment envisageables dans le cadre d’une double-diplomation avec l’université Omar Bongo de Libreville (Gabon) et accord Erasmus + (SP-MSP) avec les universités de Liverpool (Royaume-Uni), Oldenburg (Allemagne), l’université technologique de Breda (Pays-Bas) et le centre de recherche IOW (Allemagne).

Temps plein

Volume heures / étudiant du Master : 800 heures étudiant hors stage

Et après ?

Niveau de sortie

Bac+5 (Niveau I)

Compétences visées

Référentiels de compétences : RNCP, Inventaire, RAC

Poursuites d'études

Les étudiants qui valident le master mention Géographie, aménagement, environnement et développement peuvent poursuivre en doctorat.

A l’IGARUN, ils intègrent alors les laboratoires "Littoral, environnement, télédétection, géomatique" (LETG - UMR 6554) ou "Espaces et Sociétés" (ESO - UMR6590).

Débouchés professionnels

Secteurs d'activité

  • Recherche Enseignement supérieur
  • Etudes socio-économiques
  • Développement durable Environnement
  • Conseils scientifiques et techniques
  • Aménagement Urbanisme

Secteurs d'activité ou type d'emploi

  • Pour le parcours "Cartographie des Espaces à Risques"
    Les secteurs visés par cette formation sont les bureaux d’études, les établissements publics, les services de l’Etat, les collectivités territoriales, le secteur associatif, les organismes de recherche et d’enseignement.
    Les types d’emplois sont diversifiés :
    • Ingénieur d'études spécialiste des diagnostics environnementaux et de l’aménagement (chargé d'études, de mission...) ;
    • Chargé de projets en bureaux d’études, cabinets de consultants et sociétés d'économie mixte d'aménagement, de développement territorial ou de suivi de l’environnement ;
    • Ingénieur géomaticien ;
    • Ingénieur de recherche, enseignant-chercheur ou chercheur (ce master donne accès à la poursuite d’études en doctorat).
  • Pour le parcours "Géographie et Aménagement des Espaces Maritimes"
    Le marché de l’emploi dans le domaine de l’aménagement littoral et maritime est constitué de « niches », et ce parcours est conçu pour répondre à cette diversité d’opportunités d’emploi.
    L’emploi-type est celui de chargé d’études ou de mission « littoral », décliné dans les différents champs et structures de l’aménagement, dont : élaboration, suivi, évaluation de démarches de planification en zone littorale (collectivité, bureau d’étude), gestion des zones côtières (association, collectivité), chargé d’études filières (développeur éolien, comité de pêche, etc.), etc.
    La recherche, ingénieur d’étude comme doctorat, constitue aussi une opportunité professionnelle à l’issue du Master.
  • Pour le parcours "Sociétés Aménagement et Gouvernance des territoires"
    Ce parcours prépare aux emplois de chargé d’études, de projets, de missions, et d’ingénieur d’étude spécialiste des diagnostics territoriaux de l’aménagement et ouvre sur le doctorat.
    Les secteurs visés sont :
    • le secteur public comprenant collectivités territoriales (communes, établissements publics de coopération intercommunale, départements, régions), services déconcentrés de l’Etat, établissements publics locaux, organismes consulaires, organismes thématiques (logement, séniors, etc.), agences d’urbanisme, observatoires locaux, et enseignement et recherche (Universités, CNRS…)
    • le secteur privé par le biais de cabinets d’étude, d’architectes de consultants, engagés dans des démarches de développement territorial à différentes échelles, et des structures associatives.